Quora encore — Utilisation avancée

Ceci est mon cinquième billet sur le sujet mais il a l’air de vous intéresser, donc pourquoi se priver ?

Après une présentation rapide et quelques explications, je tenais à vous remercier : même si on remarque plus facilement ceux qui sortent des clous, j’ai vu énormément de très bonnes contributions venant de certains de mes lecteurs.

Vous avez du déjà explorer les ontologies de ‘Tags,’ et j’imagine souscrire à beaucoup trop d’entre eux — et tant mieux : l’algorithme qui gère la gazette (News Feed) filtre en fonction de votre comportement, donc même si cette liste est trop longue, vous voyez des questions et des réponses qui vous intéressent.Si vous avez participé, vous avez du recevoir quelques réactions ou au contraire, ne rien avoir vu venir. Après une description élémentaire, voilà quelques conseils sur quoi faire à votre tour.

Si vous voulez une réponse, posez une question facile, ou suggérez à certains utilisateurs d’y répondre. Si ça porte sur un sujet qu’ils ont à cœur, ils seront en général touchés de la confiance. Vous pouvez aussi prétexter de parler du site pour poser une question à un ami un peu débordé : si c’est un problème d’actualité, il sera sans doute ravi de répondre une fois pour toute. Même pour des réponses faciles, prévoyez au moins une semaine : beaucoup des contributeurs ont un métier par ailleurs et ne se connectent pas tous les jours.

Dans les commentaires d’un billet sur TechCrunch (en anglais), j’explique à un nouveau membre pourquoi ses deux questions ont les défauts habituels. Il y a des défauts universels : mal exprimée, trop de préjugés, sans réelle interrogation ; et des défauts propres à la plateforme : l’expertise reste encore un peu spécialisée ; il faut classer correctement les questions par ‘Tag’ un étiquetage par sujet. Soyez précis et modéré dans vos étiquettes : les modérateurs n’aiment pas qu’on promeuve une question en étant trop généreux — c’est la principale forme de spam sur le site, et la prévention n’est pas très automatisable a priori.

Enfin, une bonne question est détaillée, elle fournit des éléments pour comprendre l’enjeu et des liens dans la section Détails, qui est trop souvent négligée. Si d’autres questions proches mais distinctes ont été posées, expliquez pourquoi les réponses à l’autre question ne vous satisfont pas.

L’autre solution pour qu’on remarque votre question, c’est d’avoir des participants actifs qui vous suivent. Il faut évidemment vous faire remarquer (en remerciant, commentant, etc.) mais sans contenu  sur votre profil, c’est difficile d’imaginer ce que vous suivre apporterait. Pensez donc à remplir votre profil, ou à butiner pour trouver des questions auxquelles vous pouvez apporter une réponse détaillée, intéressante. Si vous en avez trois comme ça, la plupart des utilisateurs qui voient votre profil vous suivront.

Si vous avez voulu répondre, vous avez du être surpris par les réactions négatives. Vous faire descendre votre réponse n’est pas grave ; si ça vient avec un commentaire, c’est une marque de confiance. La réponse appropriée est d’améliorer en tenant compte du commentaire, et de cliquer sur l’option « Prévenir ceux qui suivent cette discussion » avant de soumettre les modifications, pour qu’ils constatent, retirent ou modifient leur commentaire. Le site est intrinsèquement dynamique : ne vous étonnez pas s’il reste des commentaires qui critiquent une erreur corrigée depuis, mais si c’est votre réponse ou votre commentaire, pensez à l’effacer. Si vous voulez éditer un détail, ne faites pas de commentaire : utilisez plutôt directement l’outil de suggestion. Même si vous avez une remarque qui va au-delà d’une typo (une référence à ajouter, une modération à apporter) tant que le débat ne gagne pas à être vu de tous, suggérer : l’auteur n’aura plus qu’à approuver, plutôt que de recopier vos remarques.

Beaucoup ont répondu à des questions du type « Ils sont où, les Français ? » avec un « Moi ! » empli de nostalgie patriotique. Et Bam ! un Australien à la moustache de caporal est venu vous remonter les bretelles. La question est un sondage (Poll question) et n’est pas acceptée parce que plutôt que d’avoir une réponse utilisable, on abouti à une longue liste. Les enquêtes (Survey questions) qui demandait des avis subjectifs ont aussi été déconseillée depuis ce week-end. Il faudrait que Quora mette en place des outils spécifiques. À vrai dire, Facebook serait mieux placé pour ça. Ces décisions ne sont pas très populaires, mais elles sont importantes pour avoir un site qui soit agréable à lire. Comment faire ? Proposer des méthodes pour trouver les intéressés, ou estimer leur nombre.

On vous demandera d’améliorer vos réponses en général par l’intermédiaire d’une des critiques pré-enregistrées — elles ont fait l’objet de pas mal d’attention depuis une semaine. Ne prenez pas ces critiques pour une remise en cause de votre intelligence, ou de votre utilité sur Terre, ou même comme une contradiction. En faisant l’effort d’être constructif, argumenté, clair on améliore nettement le ton du débat en général. Par exemple, Quora doit être un des rares sites de discussion anglophone qui n’est actuellement à feu et à sang à propos de la responsabilité de Sarah Palin dans l’attentat contre la Représentante Gabrielle Giffords. Pourquoi ? Parce que « C’est une conne qui incite à la violence. » a beau être vrai, il y a une exigence sur place qui demande qu’on explore les mécanismes de normalisation de la violence, plutôt que d’opposer deux témoignages subjectifs sous la forme d’arguments partiels. Toute les réponses ne doivent pas nécessairement renvoyer à une référence tiers : Quora est aussi une source primaire. Si on pose une question sur une société et que le dirigeant répond, voilà votre référence.

Autre source de critique : une excellente question reste sans réponse ; vous avez voulu manifester votre intérêt, mais sans résoudre la question — et on vous descend. « Je ne sais pas, mais c’est une bonne question. » n’est pas une réponse ; si c’est ce que vous pensez, cliquez que le bouton vert. Si la question repose sur un présupposé qui est faux d’après vous (« Pourquoi les Français n’aiment pas le chocolat ? ») ne répondez pas mais laissez un commentaire sur la question. Je vous recommande de poser la question précédente (« Est-ce que les Français aiment le chocolat ? ») pour répondre, et avoir un endroit où discuter de cette hypothèse. Et si la question est mal posée, tout le monde peut la modifier, donc ne vous privez pas.

Si les utilisateurs sont content de vos réponses et de vos questions, n’hésitez pas à expliquer aux nouveaux venus comment contribuer au mieux à leur tour. Les réponses qui apportent peu sont facile à repérer : reformulez celle dans un peu oral, par exemple.

Depuis une semaine, il y a énormément de question en doublon : réponses (ça ne sert à rien : il y a un bouton pour approuver une réponse sur vous êtes d’accord) mais aussi questions. Si vous êtes sûr que les deux appellent la même réponse, fusionner les questions — ou plus exactement, renvoyer l’une (celle avec le moins de réponse) vers l’autre. Celà se fait dans le menu « Options » à coté du bouton vert. On peut se faire des ennemis assez vite si on rate les nuances qui distinguent les questions. En général, les réponses prennent assez de liberté pour que deux questions proches gagnent à être fusionnées — et le site ne manque pas de questions, au contraire.

Publicités

A propos Bertil

I'm a PhD student in Digital Economics, and I love viennoiserie. Je suis un doctorant en économie (numérique) et j'aime la viennoiserie.
Cet article a été publié dans Quora. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Quora encore — Utilisation avancée

  1. Ping : C’est quoi ton métier ? | Deux croissants

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s