MIAGE — Compte-rendu de l’examen du 4 février 2010

La moyenne de la classe est de xx/20.

Questions de cours (7 points)

  1. Définissez externalités et donnez un exemple concret. (1 point)
    C’est l’action d’un agent influe sur la situation d’autres agents, sans que cela soit le but de l’agent ou qu’ils soient pas parties prenantes — sans accord, ni compensation.
    La pollution et l’innovation sont les exemples les plus fréquemment cités.
  2. Donnez un exemple d’un bien… (2 points)
    privé — rival et excludable : Tous les biens de consommation courants
    club — non-rival et excludable : L’accès à une ressource immatérielle
    commun — rival et non-excludable : Toutes ressources écologiques, urbaines
    public — non-rival et non-excludable : Toutes institutions.
  3. Citez trois différences entre un marché à la Bertrand et un marché à la Cournot et donnez un exemple de chaque dans le monde numérique. (2 points)
    Les oligopoles à la Bertrand se font concurrence sur les prix ; pour Cournot, sur les quantités produites. Ces derniers laissent espérer des profits, les premiers maximisent le surplus des consommateurs.
  4. Choisissez un autre terme économique du cours, définissez-le et donnez un exemple dans le monde numérique. (2 points)
    Il y aurait beaucoup d’exemples à donner. Les réponses étaient globalement satisfaisantes, sauf pour ceux qui ont oublié de lire l’énoncé jusqu’au bout et de proposer un exemple — un point facile de perdu.

Choix multiples (8 points)

La bonne réponse est en gras. Une réponse partiellement acceptable en italique.

Dans un royaume lointain, isolé sur un île et peuplé d’ogres et de chats, deux fermiers traient du lait. Comment peuvent-il éviter de s’affronter dans une guerre des prix ?

  • Il n’y a pas de solution durable et ils finiront par mourir de faim.
    Si et heureusement.
  • Ils proposent du lait différent : l’un vend du lait aromatisé au vomi pour les ogres et l’autre du lait ordinaire ;
    Bonne idée en apparence, mais une fois que le premier a accumulé des profits, il peut les investir pour conquérir le marché du lait ordinaire : mieux vaut que chacun trouve un avantage concurrentiel.
  • Ils établissent un accord secret pour faire monter les prix, et versent la moitié de leurs profits au roi ;
    C’est illégal ici, mais personne ne l’interdit à un monarque autocrate là-bas.
  • Ils fusionnent pour faire des économies d’échelles.
    Une bonne idée, si les économies d’échelle sont faisables, mais que personne n’a retenu. Sans information sur le reste du marché alimentaire, eur profit viendrait du monopole plus que des économies a priori.

En théorie des jeux, quand est-ce que la coopération prend son sens ?

  • Dans les jeux de coordination
  • Dans les jeux à somme nulle
  • Dans les deux cas, mais uniquement s’ils sont répétés
  • Aucun des cas cités : il n’y a coopération que s’il y a un standard.

Peut-on être propriétaire d’un logiciel ? (1 point)

  • On peut en être l’auteur, ou propriétaire d’une société qui l’a développé, ou encore avoir acquis ou souscrit à une licence d’utilisation.
  • Personne n’a le droit d’interdire un autre de faire ce qu’il veut avec un logiciel : c’est un bien qui est gratuit à reproduire.
  • Non, c’est un bien club : non-rival, mais excludable.
    Un logiciel peut être un bien club, mais dans ce cas, il a un opérateur.
  • Oui, c’est un bien commun : rival, mais non-excludable.
    Un logiciel peut, dans des conditions très particulières, être un bien commun, mais alors ça n’a pas de sens de parler de propriétaire.

Le prix des processeurs, de la mémoire, des écrans baissent à toute vitesse. Comment les constructeurs arrivent à faire des profits ? (1 point)

  • Ils attendent que les prix baissent assez, et vendent alors leur talent d’intégrateur.
    Les profits se font s’il y a une demande, et relativement au prix et au service des concurrents : un intermédiaire peut faire des profits sans attendre une baisse — davantage sur des sources chères en général, d’ailleurs.
  • Ils vendent très cher mais à perte à des primo-adoptants influents, en espérant que leurs produits vont être un succès ; ensuite, ils profitent de la mémoire sur les prix, affichent des promotions plus lentes que leur fournisseurs et dégager une marge en fin de cycle.
  • Ils pratiquent la différentiation horizontale : ils savent ce que veulent leurs clients comme options mieux que les clients eux-même.
  • Il y a trop de concurrence, et aucun constructeur ne fait de profit.

Je souhaite lancer un moteur de recherche.

  • Mieux vaut se spécialiser, ou offrir des options qui —je trouve— manquent aux acteurs existants ;
  • Je fais appel à des développeurs débutants, moins chers ;
  • Je copie les résultats des concurrents installés, en espérant que personne ne remarque.
  • C’est impossible : il n’y a pas les moyens disponibles pour un nouveau venu.

Vous proposez une idée d’invention dans une mise à jour de statu sur LinkedIn. La société  peut-elle l’implémenter ?

  • Oui, parce que vous avez céder le droit à toutes vos créations à la société dans la licence d’utilisation ;
    Vous cédez en général une licence de réutilisation de vos œuvres, mais c’est distinct de
  • Non, parce que le droit d’auteur s’applique ;
    Le droit d’auteur s’applique toujours, mais ça n’est pas la même chose que de protéger une invention.
  • Oui, si vous n’avez fait que suggérer l’idée  ;
    Sans déclaration, des discussions considérées comme publiques peuvent rendre l’idée « évidente », c’est à dire discutée par les spécialistes, et donc librement implémentable.
  • Non, mais vos amis ayant accès à son statut peuvent déposer un brevet.
    Ils pourraient, mais vous pourriez leur opposer votre message comme preuve de traces précédentes.

Google propose des services qui n’ont rien à voir avec son moteur de recherche. Pourquoi?

  • Pour empêcher d’autres entreprises de les mettre en place ;
    Leur but n’est pas d’avoir un monopole numérique, mais de développer le secteur, y compris en encourageant l’innovation extérieure.
  • Par expérimentation : les informations collectées pourraient être utiles ;
    Les données se sont déjà montrée très utiles pour imaginer des nouveaux outils : ciblage personnalisé par dyade (entre deux personnes) dans Gmail, analyse de tendance avec Google News.
  • Par pure générosité désintéressée ;
    C’était le sens de déclarations initiales, mais depuis 2008, la société a rationalisé ses projets annexes.
  • Pour que les utilisateurs passent moins de temps sur des sites qui ne sont pas ceux de Google.
    Google gagne de l’argent avec ses nombreux sites partenaires via AdSense : c’est leur intérêt farouchement défendu que les utilisateurs quittent le site le plus vite possible.

Des applications permettent, à partir d’un code-barre, de comparer sur place les prix entre distributeurs. Elles ont plus d’impact sur la consommation et la distributions des prix si…

  • les magasins proposent les produits identiques et se sont face ;
    D’apprendre qu’on a peut à faire rend l’application utile si les prix n’étaient pas déjà alignés, parce que facile à comparer.
  • le consentement à payer des clients varie beaucoup ;
    Les magasins jouent principalement sur ces variations.
  • la demande n’est pas élastique au prix ;
    Alors l’information fournie n’est pas utile.
  • le distributeur est en monopole, physique et en ligne.
    Nulle part avec qui comparer.

Analyse (5 points)

On vous demande d’analyser un marché que vous ne connaissez pas du tout.
Quelles sont les questions qui permettent comprendre les mécanismes en jeu ? (2 points)
Qu’est-ce qui détermine le nombre de fournisseurs présents ? Quels sont les formes d’intermédiaires possibles ? (2 points)
Comment savoir si des technologies numériques peuvent influencer ce marché ?
(1 point)

Il est important de comprendre ce que sont

  • les produits : variété, horizontale ou verticale ; qui sont
  • les consommateurs : distribution de la demande et élasticité au prix,
    comment estiment-ils la qualité des biens ; et
  • les fournisseurs : structure de coûts s’ils mesurent la qualité de leur bien.

Cette partie a été particulièrement décevante :

Il y a d’autant plus de fournisseurs présents que, pas ordre d’importance :

  • Il n’y a pas d’externalité d’adoption ou d’effet de réseaux ;
  • les coûts d’entrée sont bas et les effets d‘échelle faibles ;
  • l’élasticité au prix faible, pour ménager des niches,
  • où la concurrence se fait sur des critères de qualité horizontale plutôt que verticale ;
  • la qualité facile à estimer pour les consommateurs, sinon les effets de marque peuvent l’emporter.

Les formes d’intermédiaires possibles peuvent être classé de beaucoup de manière, mais on prévoit en général trois types de plateforme :

  • un assembleur plus ou moins intégré ;
  • un appariteur bi-face ;
  • un réseau de gestion d’information ou de connaissance.

Les technologies numériques abaissent dramatiquement certains coûts de transaction et de communication. Elles rééquilibrent les arbitrages entre types d’intermédiaires ou d’institutions. Elles peuvent aussi modifier les coûts de production, et les méthodes de distribution, pour les biens ayant une composantes immatérielle forte ; des outils de gestion intégré ont accéléré les commandes de textile en automatisant l’analyse de tendances sartoriales. L’audio-visuel a vu apparaître des modèles qui reposent sur la contribution d’amateurs.

Publicités

2 commentaires pour MIAGE — Compte-rendu de l’examen du 4 février 2010

  1. AICH dit :

    Bonjour, je voulais savoir s’il était possible d’avoir le détails de mes notes car je suis finalement assez surpris de ma moyenne( pour le controle continu il me semble que c’était entre 14 et 15 mais je ne connais pas la note du contrôle long).

    Merci

    Yacine AICH M2 Miage apprentissage
    yacine.aich@gmail.com

  2. Bertil dit :

    Vous parlez d’un examen qui a eu lieu il y a six mois. J’ai transmis vos notes à la scolarité, voyez avec eux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s